8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 06:39

Monsieur le premier Ministre,

Il est en votre pouvoir de prendre une mesure simple pour éviter le pire à bon nombre de Français face à la crise économique majeure qui ne manquera pas de suivre cette période de confinement : autoriser l’accès à leur potager pour travailler leur terre et semer dès maintenant !

Actuellement, compte tenu des mesures prises (Décret N° 2020-293 du 23 mars 2020 et une recommandation sur le site du gouvernement), dès lors que ce potager n’est pas attenant à leur habitat, les Français ne peuvent y accéder que pour récolter leurs légumes d’hiver ; mais ils ne sont pas autorisés à préparer la saison prochaine, à semer… Les jardiniers sont ainsi passibles d’amende si l’envie les prend de prévoir avec sagesse leurs ressources alimentaires une fois la bise venue…

Plusieurs raisons devraient vous inciter à prendre une telle décision :

  • Il y a en France environ 250 000 jardins familiaux (ex jardins ouvriers) et autant de jardins privés aux abords des villes ou à la campagne. 500 000 foyers concernés, c’est plus d’un million de personnes touchées par cette interdiction ! Or quand on sait le risque de rupture à venir de la chaîne d’alimentation, il y a bien urgence à nous rendre tous (ménages, communes, villes…) plus autonomes quant à notre capacité à produire localement.
  • La fin du confinement va mettre en difficulté bon nombre de ménages avec un chômage et une précarité accrue. Or pour beaucoup, les ressources tirées de ces jardins représentent un allègement très important de leur budget.
  • Cette activité de jardinier ne constitue en rien un risque de propagation du virus Covid 19, en tout cas moins que de faire ses courses dans une grande surface : un jardin familial faisant de 50m2 à 200 m2, il suffit, le temps du confinement, de limiter à une personne l’accès au jardin, afin d’éviter les « réunions barbecue ».

En prenant une telle décision et en invitant les préfets à la mettre en application, vous faites d’une pierre quatre coups :

  • vous adoucissez le sort des plus précaires,
  • vous rendez cohérent l’appel du Ministre de l’agriculture au volontariat pour aider les agriculteurs privés cette année de main d’œuvre pour ramasser les légumes, ainsi que votre décision d’inclure dans les produits de première nécessité la vente de plants potager et de semences,
  • vous montrez le bon exemple de ce qu’il faut faire sur le plan écologique,
  • vous redonnez un avenir à une pratique vertueuse dont l’horizon, actuellement, s’assombrit.

Enfin, comme vous le savez, la saison des semailles n’attend pas, il y a donc urgence !

Nous savons pouvoir compter sur vous et nous vous adressons, monsieur le premier Ministre nos respectueuses salutations.

Yves Maire du Poset

Partager cet article

Repost0

commentaires